Leticia Chanliau & Adrien Fricheteau, Les Vraies valeurs #1-5, Genève, Repro du Léman, 2014-2015, A2 folded into A4, Inkjet on newsprint, edition size unknown.

Brieg Huon, Pièces à conviction #1-5,Genève, Repro du Léman, 2013, A2 folded into A4, Laser on newsprint, edition size unknown.

 

Bonjour,

Nous vous envoyons les points que vous aviez mentionné dans votre précédent mail, en espérant répondre clairement à vos questions.
Nous sommes un collectif de 5 personnes étudiant (ou ayant étudié) à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève. Nos pratiques sont pluridisciplinaires, allant de la peinture au dessin, en passant par l’objet l’installation et la vidéo. Nous avons tous les cinq suivi un cursus dans l’option Appropriation de la HEAD, qui propose un enseignement sans spécialisation technique, qui rompt avec la tradition de la « formation spécialisée », et qui fait le choix d’une approche contemporaine de la pratique artistique. Plus concrètement, nous sommes invités à tester plusieurs médium, sans restriction ni obligation. L’option Appropriation propose de se forger un regard critique par rapport à l’image, et aux enjeux actuels de l’exposition.
Pour en revenir à nos publications, nous avons récemment fini notre première édition collective l’édition Camping.
1.L’édition Camping Formellement, elle se compose de 4 livrets et d’un objet, contenus dans une enveloppe plastique transparente. L’idée de cette édition est une trouvaille : une table de camping abandonnée dans la rue. Elle est à la fois le point de départ de notre édition, la thématique, mais aussi son potentiel lieu d’exposition/présentation. Il aurait été difficile d’envisager la production d’un objet unique (type magazine), de par nos envies et nos intérêt différents. Chacun envisage la thématique du camping à sa manière, donnant lieu à des productions textuelles, photographiques et plastiques qui ne sont plus contraintes par un format ou un graphisme collectif. Nous ne souhaitons pas homogénéiser un point de vue, créer une systématique, mais plutôt engendrer un contenu riche, empreint de notre pluridisciplinarité. Dans le second numéro, nous réitérerons le même procédé autour de la question du salon.
Nous souhaiterions également parler de deux autres de nos publications qui n’impliquent pas l’ensemble du collectif mais sont malgré tout regroupée sous la bannière de Repro du Léman.
2. Les Vraies Valeurs (Adrien Fricheteau et Léticia Chanliau)
Les vraies valeurs se présentent sous la forme d’une édition mensuel menée en collaboration empruntant au journal ; c’est avant tout un exercice d’écriture issue d’une recherche sur les partis politiques et groupuscules dit « extrêmes » en France, l’idée est ici d’observer comment les faits, les narrations se mettent en place dans ses contextes précis. C’est un travail de fiction qui flirte avec l’information et propose des hypothèses et des situations questionnant le lecteur.
3. Pièces à conviction (Brieg Huon) Edition multiple, impression numérique sur papier journal, 2013. A partir d’images collectées sur internet (sur le Boncoin Jardinage), j’ai monté des crimes potentiels, à la manière d’un Cluedo : arme du crime, lieux du crime, meurtrier. L’idée est ici de jouer sur le récit, le fait-diver, en reprenant les codes des journaux : images tramées noir et blanc, imprimées sur papier journal. Comme une intrigue de roman policier, l’édition se déploie, s’ouvre sur deux petites images, suivie d’une grande image (poster) au dos.
Quand à la question du fanzine ce n’est pas si simple !
Nous ne pouvons pas nier l’importance et l’influence que la pratique du fanzine (notamment du fanzine politique, largement développé en France depuis 68) ont sur notre propre pratique, tant au niveau de la production qu’à celui de la diffusion de nos objets.
En effet, nous avons opté pour un mode de production indépendant qui nous permet à la fois une grande liberté (elle ne nous contraint ni dans les médiums ni dans les temps de travail) mais rend d’un autre côté notre pratique précaire. Nous n’avons encore jamais fait appel à une organisation tierce, du type imprimeur, relieur etc. L’ensemble des étapes de fabrication est réalisé à la main, dans le cercle restreint du collectif. Ce parti pris engendre nécessairement une implication forte et un nombre très élevé d’heure de travail qui ne nous permet évidement pas de produire nos éditions à beaucoup d’exemplaire. Néanmoins, le cadre de l’école facilite cette pratique (quatre d’entre nous sont encore en école d’art), nous permettant d’avoir des coups de production relativement faibles. La diffusion de nos objets est, elle aussi, fortement lié à celle du fanzine : distribution de « main à la main » dans des évènements précis et de courte durée (salon de microédition principalement) ou encore par un système d’abonnement, que nous tentons de mettre en place en ce moment.
La forme et le contenu, quant à eux, sont plus difficilement affiliables à cet univers, sans lui être toutefois étrangers. Nous tentons de mettre en place une sorte de conversation, d’échange entre les formes du fanzine et celles de l’art contemporain. Chacun emprunte à l’autre, créant des objets qui se veulent hybrides et questionnent le lecteur potentiel sur les enjeux actuels de l’édition et de la création contemporaine : est-il vraiment nécessaire d’imprimer et diffuser un fanzine de plus dans cet univers déjà chargé de productions ? L’art contemporain doit-il nécessairement se rattacher à la notion de marché ? Etc.
Ce sont tous ses points qui nous font dire aujourd’hui que nous ne produisons pas des fanzines à proprement parler mais plutôt des objets qui questionnent et empruntent à ce genre.
Nous restons à votre disposition au cas ou vous souhaiteriez plus d’information ou des images.
Bonne journée,
Repro du Léman.

http://reproduleman.tumblr.com